L'ex-championne non-voyante est devenue maman

Submitted by nacha on Mon, 03/12/2018 - 15:42

Des gens sont choqués que j'aie un bébé

CORCELLES (NE) Aveugle et mère, c'est possible. L'ex-sportive de pointe, qui milite pour l'intégration des handicapés, le montre. Et l'exprime sur son site Internet

«Quand nous sommes seules, mes deux oreilles ne sont que pour elle. Je sais toujours où elle est. N'est-ce pas, Solène?» Appuyée au mur à deux pas de là, la petite blondinette de 1 an tout rond se retourne et, comme pour confirmer le propos de sa maman, vient se blottir dans deux bras ouverts comme par enchantement! Séquence émotion pour une scène du quotidien un rien banale: Natacha de Montmollin est une maman non voyante. Un handicap qui ne l'a jamais empêchée de vivre sa vie à fond.

Après ses exploits sportifs - championne d'Europe de tandem en 1991 avec Jean-Marie Grezet et double championne de ski alpin en sport-handicap en 1990 et en 1996 -, cette jeune femme de 30 ans relève un autre défi, avec son mari, Roland de Montmollin, qu'elle a connu par le biais de ses études en informatique.

Ce choix est l'aboutissement d'un parcours courageux. «Avant d'en arriver là, j'ai vécu cinq ans seule en appartement J'ai toujours voulu être autonome et intégrée à la société. Devenir maman, je m'y étais préparée, sachant que ma cécité n'est pas héréditaire.»

Comme toute mère, elle a dû apprendre les gestes maternels. «Les gens de la maternité m'ont beaucoup montré. Il me faut un peu plus de temps, d'énergie et de concentration, mais je me débrouille pour tout» En la voyant habiller sa petite sur la table à langer, le geste doux et efficace, retournant sur-lechamp un pull enfilé à l'envers, on ne peut être «impressionné.

Bien que rayonnante, elle avoue souffrir des doutes exprimés sur ses capacités à être une bonne mère. «Enceinte, j'ai entendu quelqu'un dire dans un bus que c'était un scandale de laisser faire ça... Même parmi mes proches, il y a des réticents, des personnes qui refusent de croire que j'assume ça très bien, notamment depuis que Solène marche. En fait, je pense qu'on développe une sensibilité et une écoute particulières. Mon bébé, je le connais sur le bout des doigts! Et quand je dois me concentrer sur une autre activité, comme cuisiner, j'installe Solène dans son parc ou dans sa chambre, où il n'y a pas de risques.»

Rien n'évitera des bobos. «Si elle a une égratignure au visage, j'aurai des remarques désobligeantes. Mais je ne me laisserai pas culpabiliser. Quel enfant ne s'est jamais fait mal?»

Militant pour une véritable intégration, l'informaticienne exerçant à 40% pour l'Etat de Genève a lancé au début de 2000 un site Internet, une passerelle entre voyants et nonvoyants.- «J'ai créé blindlife.ch toute seule, sauf le design», glisse-t-elle, amusée. «Pour informer, car ça ne sert à rien de fermer les yeux et de dire qu'on ne peut pas vivre comme ça! D'ailleurs, le 6 février, on organise un souper dans le noir à Yverdon, ouvert au public.» On peut s'y inscrire sur le site, où il y a aussi un forum pour parents d'enfants non voyants, et un livre d'or plein d'encouragements et d'admiration, suite notamment à son passage à « Zig 7ag café». «Tout se passe très bien», glisse Roland, le papa. Au point que la petite famille devrait encore s'agrandir bientôt!

Article du matin du 16.11.2003

Découvrez :

Étiquettes