Intégrer les citoyens du monde de la nuit

Submitted by nacha on Fri, 03/09/2018 - 21:45
Aveugle et pleinement intégrée

Natacha de Montmollin, ici avec sa fille Solène, organise un repas de soutien dans le noir en faveur de Blindlife. L'organisation, que'elle a créée en 2000, fait office de passerelle entre le monde des handicapés de la vue et celui des bien-voyants, afin de favoriser leur intégration.

L’enfant d’Yverdon, non-voyante depuis sa naissance, a créé l’organisation Blindlife pour répondre à une demande des malvoyants et de leur entourage. Elle a notamment créé un site internet de grande qualité.

Natacha de Montmollin, qui vit aujourd’hui à Neuchâtel avec sa fille de 14 mois et son mari, a une relation tout à fait harmonieuse avec sa fille, malgré son handicap.

Si elle a arrêté la compétition sportive, Natacha de Montmollin, née Chevalley, n’a pas pour autant perdu son caractère de combattante. Non-voyante depuis sa naissance, cette enfant d’Yverdon milite aujourd’hui pour le bien des aveugles par le biais d’une organisation qu’elle a créée en janvier 2000: Blindlife.
Afin de faire connaître l’entité et de récolter des fonds pour l’organisation non-subventionnée, la jeune femme met sur pied un repas de soutien qui aura lieu vendredi prochain dans le noir. «Il permettra ainsi aux personnes bien-voyantes d’entrer dans le monde des aveugles le temps d’un repas», explique-t-elle. Unique non-voyante présente, Natacha de Montmollin sera la maîtresse des lieux.
Blindlife est une organisation à but non-lucratif qui vise à permettre aux handicapés de la vue de mieux s’intégrer dans la société. Elle s’adresse non seulement à ces derniers, mais également à leur entourage, comme les parents, les employeurs ou les professeurs. «Je voulais créer une passerelle entre le monde des malvoyants et celui des bien-voyants», relève la Neuchâteloise d’adoption.
La vitrine de l’organisation est un site internet, visité par plus de 4000 personnes par mois. «Il y a beaucoup de sites pour malvoyants, mais rien qui n’aborde vraiment la question de l’intégration», remarque encore Natacha de Montmollin, qui estime donc répondre à un réel besoin.
Le site, créé par la Neuchâteloise, offre de nombreux conseils pratiques et permet de poser toutes sortes de questions. Natacha y répond par le biais d’un clavier comprenant une ligne braille. Elle peut également mettre les visiteurs en relation avec des associations diverses, comme celles qui vendent du matériel adapté.

MÈRE DE FAMILLE

La jeune femme, qui s’occupe bénévolement de son organisation, travaille deux fois par semaine pour l’Etat de Genève, pour lequel elle s’occupe de rendre le site internet accessible aux handicapés de la vue.
Après avoir pratiqué du sport de haut niveau, participé à des compétitions de ski alpin et de vélo en tandem, Natacha de Montmollin avait envie de passer à autre chose. «Je sacrifiais tout pour le sport, confie-t-elle. Je ne faisais que ça.» Même si elle pratique encore le ski en amateur, elle se concentre maintenant sur l’informatique et sur sa famille. En effet, Natacha s’est mariée et a aujourd’hui une fille de 14 mois, Solène.
«Les non-voyants peuvent mener une vie parfaitement normale, explique la mère de famille. Je ne vois pas, mais je développe d’autres sens et suis plus attentive.» Pour sensibiliser les gens, elle organise des conférences, des démonstrations sportives et tient
des stands lors de diverses manifestations. «Même si les gens sont plus habitués aujourd’hui à rencontrer des non-voyants, il y a encore un long chemin à faire», ajoute la jeune femme, qui a surpris plus d’une personne en étant enceinte.
Natacha de Montmollin se montre curieuse du déroulement du repas de soutien, qui la fait déjà sourire. Elle sait que le contact humain sera différent entre les personnes présentes, qui seront appelées à s’entraider. Les vitres seront plastifiées, et les clients seront privés de leur montre et de leur natel. Pas d’échappatoire donc au monde de la nuit que l’Yverdonnoise cherche à faire découvrir.

 
28.01.2004, journal du nord Vaudois